fracture des seniors

Fractures senior : les risques

Des études japonaises ont affirmé qu’une personne âgée sur dix décède dans l’année à cause d’une fracture du col de fémur dans le monde.

Tout le monde redoute ce genre de factures

La fracture de ce membre inférieur est l’un des accidents les plus fréquents et surtout redoutés des personnes du troisième âge.

L’Hexagone compte plus de 50 000 accidents de ce genre par an selon des rapports dévoilés par l’INSERM. Dans la majorité des cas, les seniors touchés par ce type de fracture s’en sortent, mais avec des séquelles restent à jamais encrés sur leurs membres inférieurs. Des mesures sont à prendre suite à ces accidents tant pour le niveau physique que pour le mental.

Les conseils pour éviter ce genre d’accidents

fracture femur

La meilleure façon d’éviter ce genre d’accident est d’être prudent durant tous les déplacements. Toutefois, les imprudences peuvent survenir à tout moment et une chute pourra être mortelle pour une personne âgée.

En effet, la mortalité suite à une fracture du col du fémur s’élève à des chiffres variant entre 20 et 50 %. Pour y remédier, une maison de retraite saura répondre aux besoins des seniors tout en prenant bien soin de leur santé.

Des établissements comme les EHPAD aident les personnes âgées tant pour ceux qui n’ont pas encore fait de chute tant pour ceux qui en sont victimes.

Effectivement, les seniors ayant subi une fracture du col de fémur portent de conséquences lourdes, notamment une perte d’un membre inférieur ainsi qu’un sévère problème psychologique pour certains. Les hébergements pour personnes âgées mettront tout en œuvre pour que les victimes puissent reprendre confiance.

Les dangers et accidents ainsi que les conséquences

fractures senior

Les seniors risquent de dangereuses conséquences suite à une fracture du col du fémur. Effectivement, sur les 50 000 accidents causant une fracture du col du fémur, la moitié pourrait mourir.

Parfois, ce genre d’accident marque le début de la perte de l’autonomie chez la personne âgée. Le col du fémur est très vulnérable, car elle constitue la partie la plus fine de l’articulation au niveau de la cuisse.

Les personnes âgées ayant survécu suite à cette fracture succombent à des problèmes post-traumatiques ou psychologiques raisons pour lesquels elles perdent leurs confiances en soi.

Des soucis physiques mais aussi psychologiques

Le col de fémur n’est pas l’unique accident pouvant traumatiser une personne âgée. En effet, les seniors sont généralement confrontés à des soucis qui sont pour la plupart physiques, car en vieillissant chaque humain perd considérablement de force physique.

Mais quelles sont les solutions préalables pour que les personnes du troisième âge puissent pour vivre tranquillement leur vieillesse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *