alzheimer senior

Communiquer avec une personne atteinte d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer chez les seniors

La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative, qui comme son nom l’indique est la disparition progressive de neurones. Même si elle apparaît le plus souvent avec l’âge, ce n’est pas pour autant un effet ‘normal’ du vieillissement par contre elle peut être génétique.

Les conseils pour communiquer avec une personne atteinte d’Alzheimer

maladie d'alzheimer arcturius
Crédit photo : arcturius

Il est tout à fait possible de parler avec une personne atteint d’Alzheimer; c’est bien entendu plus ou moins délicat, selon à quel stade se trouve votre proche, il aura besoin de plus en plus de se concentrer pour faire usage de la parole et rassembler ces idées.

Un endroit calme et sans distraction aidera votre interlocuteur à se concentrer. Dans la même idée, il faut éviter de lui couper la parole ou le reprendre afin qu’il ne perde pas le fil de sa conversation.

Les contraintes que l’on rencontre lors d’une discussion

Votre interlocuteur souffrant d’Alzheimer peut se montrer absent, inattentif, comme ci ce que vous lui disiez ne lui importait peu, cela peut être décourageant et vous attrister.

Suivant le stade de la maladie, il se peut également qu’il ne se rappelle ni de vous, ni des événements/souvenirs que vous avez vécu ensemble. Il faut beaucoup de patience, d’amour et de compréhension pour discuter calmement et sereinement avec la personne en face de vous.

Les indispensables pour aider votre interlocuteur à communiquer avec vous :

1. N’hésitez pas à vous présenter en annonçant bien votre prénom, afin d’aider votre proche à vous resituer plus facilement.
2. Les sens stimulent le souvenir, portez un parfum que la personne a connu et avec laquelle elle vous associe, amenez-lui quelque chose à manger qu’il adore et que vous lui cuisiniez par exemple, venez lui rendre visite avec le même t-shirt afin qu’il vous reconnaisse à sa manière.
3. Choisissez un environnement calme pour vous mettre à l’aise tous les deux et l’aidez à se concentrer.
4. Communiquer avec patience et respect, ne traitez pas votre interlocuteur comme une personne bête ou un enfant, parlez lui comme vous lui parliez autrefois, écoutez-le et surtout si vous ne comprenez pas une phrase faite-le lui savoir poliment.
5. Enfin soyez prêt ! La maladie progressant malheureusement d’un stade à un autre selon les personnes, peut vous désorienter et vous donnez un coup au moral (ainsi qu’à la personne avec qui vous communiquer).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *